Essai publié le

Essai Yamaha MT-09 SP 2018 - Le bonheur est dans les suspensions

Texte de Marc / Photo(s) de Yamaha
Imprimer cet article

Pour 2018, le constructeur aux trois diapasons a décidé d’adjoindre une version SP à son best-seller nommé MT-09, cette nouvelle version est plus richement équipée, notamment au niveau de la suspension avec un amortisseur Öhlins ainsi qu’une fourche Kayaba aux petits oignons. Elle est également immédiatement identifiable en adoptant le même code couleurs que les fameuses R1M et MT-10 SP soit le Silver Blue Carbon. Bienvenue à la MT-09 SP.

Le fait que la MT-09 soit un immense succès commercial est indéniable et est prouvé par les chiffres. Chez Yamaha, la gamme Hyper Naked représente pas moins de 48 % des ventes et parmi ces 48 % un tiers est représenté par la MT-09 ! Pour comparaison, le segment des Supersports ne représente que 9 % des ventes du constructeur…

Je vous propose de commencer par un petit retour dans le temps, la marque aux trois diapasons a lancé fin 2013 celle qui va rapidement devenir son best-seller. La MT-09 sera ensuite rapidement revue au niveau de son ECU, la vigueur de son trois cylindres de 874cc étant jugée un peu brutale. Enfin, pour 2017 elle a adopté la face avant arachnéenne de sa grande soeur la MT-10 ainsi qu’un bienvenu quickshifter en sus d’une multitudes d’autres retouches.

Toujours au top au niveau des ventes, Yamaha a toutefois décidé pour 2018 de doter la MT-09 d’une version SP qui a comme principal objectif de gommer son talon d’Achille : sa suspension jugée perfectible. On retrouve donc à l’arrière un amortisseur Öhlins à bonbonne séparée et à l’avant une fourche Kayaba haut de gamme. Tous deux sont entièrement réglables autant en compression qu’en détente et précharge.

De prime abord, le fait d’associer une fourche Kayaba à un amortisseur Öhlins pourrait paraître étrange, mais c’est un excellent choix, le fabricant japonais n’ayant plus rien à prouver sur ses modèles haut de gamme comme celui présent et sérigraphié à son nom. Le fait de prendre une fourche d’origine suédoise comme l’amortisseur n’aurait fait que faire grimper la facture pour un résultat similaire.

Et pour identifier immédiatement cette version SP, Yamaha l’a affublée de son fameux coloris Silver Blue Carbon réservé aux modèles premium de la marque à l’instar de la R1M et de la MT-10 SP. Personnellement, et pour adopter un langage jeune, je trouve qu’elle déchire grave avec ces couleurs qui sont parfaitement assorties aux jantes bleues, elles également dédiées à cette version. Pour finir, les commandes sont laquées en noir et tout cela lui amène une « touch of class » fort appréciable.

Enfin la troisième grosse différence se situe sous vos yeux lorsque vous conduisez : le tableau de bord adoptant un affichage blanc sur fond noir à l’inverse de celui de la MT-09 standard. Cet affichage doit amener une meilleur lisibilité en même temps qu’une touche une tantinet plus sportive.

Le CP3, soit le bloc moteur, lui n’a pas été retouché. Il faut dire qu’avec ses 115cv et son énorme couple de 87,5 Nm disponible très bas il a de quoi voir venir, surtout depuis que les ingénieurs Yamaha l’ont « civilisé » quant à sa réponse à l’ouverture des gaz.

Je ne vais non plus pas attendre pour vous donner, et le mot est bien choisi, une information capitale ! Avec son tarif fixé pour l’instant, en attendant les fluctuations de l’Euro, à CHF 10’990.-, soit seulement CHF 1’000.- de plus que le modèle standard on est en droit de se dire que c’est une sacrée belle affaire ! Le coût supplémentaire n’étant même pas celui de son amortisseur si vous deviez l’acheter en adaptable… donc tout le reste évoqué ci-dessus est du bonus !

Des suspensions accordées au diapason

Maintenant reste à savoir ce que vaut cette SP sur la route et ça tombe bien, m’sieur Yamaha nous ayant convié à essayer la bête sur les routes ensoleillées du Portugal dans la région de Faro. Le soleil et la douceur du climat de l’Algarve nous ont bien accueillis.

Une fois en selle, on est en terrain connu, la position ne changeant pas par rapport à la MT-09. La large selle, avec ses surpiqures bleues spécifiques à cette SP, est accueillante, les commandes tombent bien sous les mains et l’embrayage assisté ne réclame aucun effort. Un plus lors des trajets en ville où il sera utilisé lors des rétrogradages, le shifter s’occupant de passer les rapports à la volée.

Le « nouveau » tableau de bord est des plus lisible, surtout que comme indiqué, un large soleil a décidé de nous accompagner pour la journée. Cette affichage blanc sur fond noir est très réussi à mon goût. Toutes les informations comme les trips, les températures moteur et de l’air, la consommation, etc sont disponibles mais pour moi il manque un bouton au guidon afin de les faire défiler. Là, je suis obligé de lâcher le guidon pour changer les informations, pas très pratique…

Les compte-tours par barre-graphe m’aura demandé un petit temps d’adaptation, il faut bien baisser la tête pour le regarder, mais ce n’est pas un problème, le moteur étant des plus souple !

Il ne m’aura pas fallu parcourir de nombreux kilomètres pour apprécier le duo de suspensions Öhlins-Kayaba, en effet dès le premier dos d’âne qui se situait à moins de 100 mètres de l’hôtel, la MT-09 SP m’a filé la banane en absorbant ce « ralentisseur » et ce, sans pomper comme le modèle standard. Fini les rebonds ! Le fait d’avoir des ressorts un peu plus souples et de faire travailler les suspensions sur l’hydraulique est une réussite. Les lois d’amortissement définies par les ingénieurs sont les bonnes.

La fourche Kayaba est d’une rigueur et d’un feeling impressionnants, elle améliore grandement le ressenti de l’avant et permet à la SP de s’engager avec force dans les virages en rivant le pneu au sol. C’est vite vu, en chargeant un peu l’avant qui peu devenir léger à l’attaque, j’ai l’impression d’être sur une grosse Supermot’. Il est également possible de prendre les freins en pleine courbe sans que cela ne perturbe la trajectoire de la MT.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
suspensions au top
+
moteur coupleux et disponible
+
rapport plaisir/prix imbattable
+
fun
On a moins aimé :
-
pas de bouton au guidon pour les infos au tableau de bord
-
ABS à l'arrière non déconnectable

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-09 SP
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Trois cylindres, 4 temps, double arbre à came en tête, quatre soupapes par cylindre
Cylindrée :
847 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection
Performances
Puissance max. :
115 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
87,5 Nm à 8'500 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne
Boîte :
six rapports, prise constante
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Diamant
Suspension AV :
Fouche inversée Kayaba entièrement réglable
Course AV :
137 mm
Suspension AR :
Amortisseur Öhlins à bonbonne séparée entièrement réglable
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque de 298mm, étriers radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 245mm
Dimensions
Longueur :
2'075 mm
Empattement :
1'440 mm
Largeur :
815 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids total :
193 kg
Réservoir :
14 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Silver Blue Carbon
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'990.-
Prix pouvant varier dans le futur suivant les fluctuations de l'Euro
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Symphonie en V4R majeur – Embarquez pour un tour avec Chaz Davies
Elle aura certainement été l'une des plus grandes stars du salon EICMA de Milan, on parle de la Ducati V4R, moto homologuée pour la route qui aura été rarement aussi proche d'une MotoGP.
Les Petronas FP1 arriveront peut être (enfin…) sur le marché
Ceux qui suivaient le WSBK au début des années 2000 se souviennent de ces machines aux couleurs flashy alignées par l'ancien champion du monde Carl Fogarty : les Petronas FP1.
29ème Trial de Noël – Ce samedi 15 décembre à Bassecourt
Le désormais traditionnel Trial de Noël reprendra ses quartiers pour la 29ème fois à Bassecourt (JU) le samedi 15 décembre avec un plateau exceptionnel.
Singer GP - Elle est prête à en (dé)coudre
Tout le monde connaît la fameuse marque Singer connue pour ses machines à coudre qui pour certaines valent aujourd’hui quelques sous, mais en voici une qui…roule !
Motorex Academy - Une académie de motocross pour les jeunes de 10 à 25 ans
MOTOREX répond à la demande croissante dans le domaine du Motocross en mettant sur pied la MOTOREX ACADEMY, un programme destiné à tous les jeunes pilotes de Motocross du pays.
Le rouge Ducati pourrait passer au orange KTM selon Stefan Pierer
La marque Autrichienne de Mattighofen ne cesse de progresser en Europe, à tel point que son patron, Stefan Pierer, ne cache plus ses ambitions pour les années futures et annonce clairement la nouvelle couleur qui l'intéresserait.

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires